Notre projet de paroisse

« Là où est l’Esprit de Dieu, là est la liberté »

2 Corinthiens 3, 17b

Objectif général

Le Conseil presbytéral veut témoigner de l’amour de Dieu pour chaque être humain. C’est pour cela qu’il souhaite faire de la communauté paroissiale, rassemblée par le Christ, une Église accueillante, un espace libre ouvert et chaleureux témoignant de la spécificité de notre identité protestante. Un lieu où chacune et chacun est accueilli·e et respecté·e tel·le qu’il·elle est, quelle que soient son histoire, ses forces, ses blessures, sa religion, ses convictions, son orientation affective, pour cheminer ensemble, mais aussi à son propre rythme, à l’écoute de la Parole et pour partager ses questions existentielles et spirituelles. Être une Église à la fois tournée vers Dieu et tournée vers les autres : une Église diaconale et porteuse de sens.

Objectif spécifique

Pour ce faire, le Conseil presbytéral souhaite offrir des lieux et créer des espaces pour vivre une Église à la fois portée par sa tradition et son histoire et pleinement ancrée dans le présent. Des lieux et des espaces pour (re)trouver le sens de nos façons de faire et d’être Église et pour explorer avec ouverture, créativité et audace de nouvelles manières de vivre la spiritualité tout en répondant aux attentes et besoins de nos contemporains. Des lieux et des espaces pour ouvrir la parole, pour permettre de dire tous les sentiments « d’absence de grâce », de pression à la performance, de peurs de l’avenir et de commercialisation de l’existence et où une confiance en soi et en le monde puisse être semée.

Le temple de Hagondange

C’est un lieu propice aux célébrations dominicales, aux baptêmes, mariages et enterrements tout en permettant des célébrations innovantes.

Le foyer

C’est un lieu propice aux temps festifs de la vie paroissiale, aux réunions et rencontres ainsi qu’aux travaux de groupes.

Le presbytère

Il est propice aux temps d’accompagnements personnels (entretiens et
préparations de casuels).

Le nouvel Espace à Maizières-lès-Metz

Un espace polyvalent et modulable qui réinvente la présence d’Église. Un
lieu diaconal et culturel. (Voir le projet Maizières)

Objectifs stratégiques

Pour mener à bien ces missions, le Conseil presbytéral donne cinq impulsions, cinq piliers structurant toute la vie paroissiale :

  • Célébrer le culte
  • Vivre la communauté
  • S’ouvrir et accueillir
  • Offrir du sens
  • Gérer

Ces cinq impulsions ne sont pas séparées les unes des autres, mais sont perméables. Ceci explique que certaines activités paroissiales présentées ci-dessous pourraient sans doute être inscrites sous un autre axe que celui présenté.

Célébrer le culte

Une mère de famille a dit : « J’aime le culte parce que :

  1. Mon corps se repose. Une heure (voire une heure trente quand le pasteur est en forme !) assise d’affilée (sans rien faire !), c’est quasiment le seul moment de la semaine où ça m’arrive !
  2. Mon esprit se nourrit ! Dans les textes bibliques, la liturgie, la prédication, parfois la cène, je trouve toujours de quoi manger. C’est parfois un vrai festin, parfois un croûton sec, mais même lui est bon à grignoter. La parole entendue m’aide dans mes choix de vie, me fortifie, m’appelle à avancer sur le chemin de la foi.
  3. Mon âme s’apaise ! Elle s’enracine dans l’amour de Dieu présent et dans la fraternité de ceux que j’y retrouve.
    Corps, âme, esprit… au fond, je n’ai pas trouvé d’autre club qui me propose un forfait aussi efficace en si peu de temps et… je ne vous parle même pas du prix puisqu’on ne parle que de gratuité »

Le culte demeure le lieu dominant de notre vie d’Église. Tout le monde y est invité·e. Chacune et chacun doit se sentir accueilli·e. Les cultes sont organisés dans les différents lieux comme suit :

Le culte dominical

  • Culte en commun avec Amnéville le 1er dimanche du mois. (Culte assuré par l’Aumônier territorial).
  • Au temple de Hagondange les 2èmes et 3èmes dimanches du mois à 10h. La Sainte-Cène est célébrée le deuxième dimanche du mois.
  • Au temple de Maizières le 4ème dimanche du mois à 10h avec Sainte-Cène.
  • Les cultes des 5èmes dimanches du mois se vivent avec les paroisses de la Vallée de l’Orne.

Le Conseil presbytéral a décidé d’accueillir les enfants à la Cène.

Les cultes en maisons de retraite/EHPAD

  • À la maison de retraite « Les Châtaigniers » à Hagondange le dernier jeudi du mois à 16h avec célébration de la Sainte-Cène.
  • À la maison de retraite « Le Pré vert » à Maizières-lès-Metz le troisième jeudi du mois à 16h30 avec Sainte-Cène.

Ces temps de cultes auprès des aînés sont assurés par l’Aumônier territorial Stéphane Pompermeier. Evelyne Decaux à Hagondange ainsi qu’Anny Glay et Erna Irion à Maizières l’accompagnent pour ces temps de culte.

Cultes spéciaux

L’année paroissiale est rythmée de cultes spéciaux :

  • culte de rentrée avec accueil des nouveaux catéchumènes, fête des
    Récoltes et Assemblée de paroisse
  • culte de décoration du sapin de Noël (un dimanche après-midi proche de
    Noël)
  • veillée du 24 décembre (18h)
  • culte du 1er janvier (17h) avec soupe à l’oignon
  • un temps de rencontre œcuménique lors de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens est organisé par le Groupe biblique œcuménique (voir Offrir du sens).
  • culte du lavement des pieds le Mercredi saint (20h)
  • culte du repas du Séder le Jeudi saint (20h)
  • culte en plein air avec barbecue (1er dimanche d’août)

Les cultes Réformation et Confirmations se vivent avec les paroisses de la Vallée de l’Orne.

Les casuels

Aujourd’hui, les actes pastoraux (baptême, mariage, enterrement) constituent bien souvent pour certaines personnes le seul lien qu’elles entretiennent avec l’Église. Au-delà de tout fatalisme, le Conseil presbytéral y voit une chance de témoigner de la Bonne nouvelle renversante du message de l’Évangile. Il s’agit de rejoindre les personnes.

Les baptêmes sont célébrés lors d’un culte dominical. Ce n’est pas une célébration à caractère privé et la présence de la communauté paroissiale y est fondamentale. Selon les règles de l’Église, la paroisse de Hagondange/Maizières pratique le baptême d’enfants. Le Conseil presbytéral souhaite que les familles vivent un temps de préparation avec le·la pasteur·e pour vivre pleinement cet acte significatif de la grâce de Dieu offerte à toutes et à tous.

Les bénédictions de mariage sont célébrées suite à plusieurs temps de préparation et d’échanges entre les futurs époux et le·la pasteur·e. Elles peuvent aussi se dérouler dans un autre lieu, dans une église catholique prêtée pour l’occasion (si le prêtre est généreux et fraternel ou dans le cas de mariage œcuménique), ou dans une salle adaptée, ou encore en plein air (sous certaines conditions et sous réserve de l’acceptation par le·la pasteur·e et le Conseil presbytéral).

Les cultes d’action de grâces et de remise à Dieu de défunts sont célébrés au temple de Hagondange. Toutefois, le Conseil presbytéral est favorable à la tenue des célébrations dans les églises catholiques du territoire paroissial si cela est important pour les familles (notamment lorsque le défunt ne résidait pas à Hagondange).

Pour l’ensemble des casuels, le Conseil presbytéral ne demande pas de « tarif ». C’est avant tout pour l’Église une joie de témoigner de l’amour de Dieu lors du baptême, de partager le bonheur et la joie des couples qui demandent la bénédiction de leur mariage et une chance d’annoncer une espérance lorsque des personnes perdent un être cher. Toutefois, si l’Église est présente aujourd’hui pour accompagner les familles, c’est grâce aux donateurs. En contribuant par un don, les familles permettent à l’Église de poursuivre sa mission pour accompagner celles et ceux qui viendront après-elles. La participation financière est laissée à la libre détermination et responsabilité des familles en fonction de leurs moyens et de l’intérêt accordé à la cérémonie religieuse.

Vivre la communauté

« Je ne suis pas seul. Je fais partie d’un corps, je suis membre de l’Église. L’image est centrale dans le message biblique. […] La Bible évoque la communion, mot difficile mais important. Je suis en communion avec Dieu. Il habite en moi et moi en Lui. Cette communion avec Dieu est communion avec les autres, tous les membres de l’Église à travers les âges et par-delà tous les lieux, un grand monastère souvent invisible mais non moins réel. »

André Birmelé, « L’Église » dans Paysages de prières, Service de l’aumônerie UEPAL, 2016

Vivre la communauté ce n’est pas vivre dans un entre-soi mortifère, mais c’est vivre une communauté accueillante et ouverte vers l’extérieur en ayant le souci les uns des autres.

Les visites

Soucieuse de tous ses membres, la paroisse demande au·à la pasteur·e de rentre visite aux personnes qui le souhaitent et, sur demande, de célébrer la Sainte cène avec elles. Ces visites peuvent avoir lieu à domicile, en maison de retraite où à l’hôpital. L’Aumônier territorial réalise des visites sur indication du Conseil presbytéral et/ou du·de la pasteur·e.

Le Café-Partage

Un groupe d’aînées qui se retrouve le 1er jeudi du mois au foyer à 14h30, dans l’optique d’un partage biblique ainsi que d’un partage de nouvelles. Temps clôturé par le partage de gâteaux et de café.

Les Fêtes de paroisse et journées paroissiales

Temps de rencontre et d’ouverture dont la finalité n’est pas que financière, la Fête de l’Avent (choucroute à la fin novembre/début décembre au Foyer Mozart à Hagondange) et la Fête de l’été (barbecue dans les jardins du temple) constituent deux temps festifs de la vie de la paroisse ouverts sur la vie de la cité.

D’autres journées festives sont organisées : journée de rentrée (début octobre), bourse aux plantes printanière ouverte à tous (mai), barbecue de l’été (1er dimanche d’août avec culte en plein air) et goûter de Noël de la paroisse (après le culte de décoration du sapin de Noël du temple) pour à la fois passer du temps ensemble et nourrir la réflexion et le questionnement. Un repas fraternel (à prix libre) est toujours un moment sympathique de la journée.

S’ouvrir et accueillir

« Dès que le Conseil commence à décliner une vision pour la
communauté, il est vite question de l’accueil que l’on peut offrir aux
anciens comme aux nouveaux. L’accueil peut être difficile à vivre
concrètement car il implique souvent un changement de regard, une
conversion parfois. Il s’agit de voir dans celui qui vient une personne qui
reçoit le même appel que moi, et qui m’est peut-être envoyée par Dieu.
Aimer, c’est recevoir. L’accueil est donc un état d’esprit, car il touche les
personnes en recherche qui poussent les portes de l’Église pour la
première fois, comme également celles qui ont l’habitude d’y entrer. »

Parole(s) arc-en-ciel,lieu de partage LGBTI

En 2014, notre paroisse état invitée à réfléchir à la possibilité de la bénédiction des couples mariés de même sexe. La paroisse y était alors favorable. Lors de l‘Assemblée de l’Union de juin 2014, bien qu’il ait été décidé de surseoir à toute décision au sujet de la bénédiction des couples de même sexe, il a été rappelé aux paroisses de « combattre toute forme de discrimination, notamment homophobe ». Cet engagement avait été pris en 2004 par la Communion Protestante Luthéro-Réformée. Des paroisses de l’UEPAL ont fait acte de cette résolution, entre-autre la paroisse Saint-Guillaume de Strasbourg.

Dans l’objectif général de notre projet de paroisse, notre communauté se veut être un espace libre, ouvert et accueillant, un lieu où chacun-ne est accueilli·e et respecté·e , tel·le qu’il·elle est, quels que soient son histoire, ses forces, ses blessure, sa religion, ses convictions, son orientation affective. En découle la création d’un groupe, non pour créer un ghetto, mais pour permettre à des personnes homosexuelles, parents concernés ou toute personne s’interrogeant sur cette situation de vie affective de trouver un espace sécurisant, sans jugement et non discriminant. Un espace pour être ensemble, pour prier, un espace de parole, pour partager la Parole, un espace de questionnement, de spiritualité et de sens.

La communication

Soucieuse de communiquer sur la vie paroissiale en interne, mais aussi en externe, le Conseil presbytéral met l’accent sur la communication. La paroisse participe au journal consistorial Le Renouveau, journal qui rassemble entre-autre l’ensemble des chroniques paroissiales du Consistoire réformé de Metz. Ce journal est envoyé par courrier, ou distribué par porteur aux paroissiens qui s’y abonnent (actuellement environ 120 distribué par porteurs et environ 30 par voie postale). De plus, nous informons les correspondants locaux du Républicain lorrain des manifestations de la paroisse.

Pour compléter cette offre, le Conseil presbytéral et la commission communication réfléchissent : à la construction d’un site internet pour remplacer l’ancien site de la paroisse (plus mis à jour depuis 2015), proposer un journal paroissial complémentaire du Renouveau, pouvant remplir un rôle de lien avec l’ensemble des paroissiens (les plus réguliers comme les plus occasionnels).

Les conférences et expositions

Le Conseil presbytéral a le souci de faire de la paroisse et de ses locaux un lieu ouvert sur le monde et la vie de la cité, au service de tous les habitants, en participant à l’animation sociale et culturelle de la ville et de la communauté de communes. Pour ce faire, des expositions et des conférences seront régulièrement organisées (au minimum une fois par an).

Offrir du sens

« Au regard des défis sociaux de notre temps, ces défis qui […] semblent
converger dans le fait de suspecter, d’étouffer, d’humilier la confiance
nécessaire pour vivre, l’Évangile appelle à la contagion de la confiance.
Parler d’appel à la confiance contagieuse, c’est donc une manière de dire
la tâche des Églises et des chrétiens dans notre temps. Les communautés
chrétiennes […] sont appelées […] à être des lieux de célébration de la
confiance, des écoles de confiance, des ferments de confiance. »

Laurent Schlumberger, À l’Église qui vient, page 219, ed. Olivétan, Lyon, 2017

L’offre enfant

Il n’existe aujourd’hui, à proprement parler, plus de groupe de catéchèse pour les enfants se réunissant à intervalle régulier.

Différentes formes de propositions ont été expérimentées ces dernières années depuis la fin du Jardin biblique, dont un culte à quatre pattes (qui a duré deux ans). Bien que le Conseil presbytéral soit conscient de la chance que représente une telle offre pour une paroisse, il fait le constat que le trop petit nombre d’enfants ne permet pas à ce groupe d’exister.

Toutefois, lors d’événements particulièrement festifs de la vie de la paroisse (culte de décoration du sapin, fêtes de l’Avent et de l’été, …) une offre spécifiquement destinée aux enfants est mise en place. Nous profitons donc de la joie et de l’émulation de ces temps-là.

Le catéchisme

Vécu en commun avec d’autres paroisses, le catéchisme est vécu comme un temps à l’écoute des jeunes et de leurs questionnements. Il a lieu une fois par mois de 9h30 à 12h soit à Hagondange, soit à Thionville, soit à Yutz.

Deux à trois retraites par année font partie intégrante de ce temps privilégié. Les jeunes participent au festival Heaven’s door et au rassemblement La Paroles est dans le pré.

Au cours des deux années de catéchisme, l’Église, par l’intermédiaire de la paroisse de Hagondange/Maizières-lès-Metz, de son Conseil presbytéral, et des pasteurs de l’équipe responsable du catéchisme, s’engage à :

  • Faire découvrir au jeune catéchumène qu’il est aimé de Dieu
  • Favoriser un questionnement
  • L’ouvrir à la dimension spirituelle de sa vie
  • Lui proposer un cheminement chrétien responsable
  • Lui apprendre à se servir de sa Bible
  • Lui donner des connaissances bibliques et théologiques
  • L’aider à se préparer au choix de sa confirmation
  • Lui offrir une place dans la communauté et des temps d’engagements, avec d’autres, pour la vie de la paroisse.

Le Groupe biblique Œcuménique

Depuis plus de 35 ans, le Groupe biblique OEcuménique se réunit le 2ème mercredi du mois de 20h15 à 22h dans la salle contiguë à l’église catholique Saint-Martin de Maizières-lès-Metz. Les rencontres sont animées alternativement par le·la pasteur·e et le curé.

Gérer

Pour le Conseil presbytéral, la mission de la paroisse n’est pas d’engranger un maximum d’argent pour le thésauriser et le placer. L’argent est un moyen et non un but. Il doit donc servir à la vie de la paroisse. Il en va de même pour les bâtiments paroissiaux. Ceux-ci sont des outils au service de la vie de la paroisse. Ils doivent être en accord avec les objectifs fixés par le Conseil presbytéral. Ainsi, ils se doivent d’être des lieux accueillants et propices à la vie.

La mise à disposition des bâtiments paroissiaux (notamment le Foyer de Hagondange) répond ainsi à une double problématique : faire de la paroisse un lieu ouvert sur la vie de la cité et permettre à la paroisse d’amortir les charges de ses bâtiments.

« À la suite de Jésus Christ, nous sommes appelés à être particulièrement attentifs aux plus faibles de ces créatures et à prendre leur parti. Or les changements climatiques menacent la vie, la justice et la paix. Ils frappent d’abord les plus pauvres, les jeunes et les personnes âgées. Ces changements assombrissent les perspectives de vie pour les générations à venir, qui n’y sont pour rien. »

Martin Kopp, Ce que nous croyons : climat protester pour la justice

Ainsi, conscient de la crise environnementale et soucieuse de la dimension limitée des ressources naturelles, le Conseil presbytéral est soucieux des questions liées au recyclage, à la limitation des déchets ainsi qu’aux questions énergétiques (ampoules, chauffage, électricité, eau et isolation). Ainsi, la paroisse s’est lancée dans la démarche Église verte.


Le projet « Maizières »

Genèse du projet

Le Conseil, depuis la rentrée scolaire 2015, a entamé une sérieuse réflexion quant à ce qui serait réalisable avec le temple de Maizières-lès- Metz. Des travaux de mise en conformité et de rénovation auraient un coût que la paroisse seule ne pourrait supporter. En l’espace de deux ans, deux bâtiments propriétés de la paroisse ont été rénovés : en 2014 le temple de Hagondange (travaux auxquels les communes du territoire paroissial ont contribué financièrement) et en 2015 le foyer paroissial (suite à l’incendie de 2014).

Faire des travaux, d’accord, mais pourquoi ? Le bâtiment tel qu’il est ne répond plus au besoin de la communauté. Le Conseil presbytéral trouve également déraisonnable de faire peser le poids de travaux sur les finances des collectivités locales.

Peu de temps avant l’été 2016, le Conseil presbytéral a été sollicité par la Mairie de Maizières-lès-Metz. Lors d’un rendez-vous, le Maire, Julien Freyburger, et le 1er adjoint en charge des travaux et de l’urbanisme,
Maurice Léonard, ont exposé le projet de réaménagement du centre-ville de la commune à Martine Szymkowiak, présidente du Conseil presbytéral, ainsi qu’au pasteur Jean-Sébastien Laurain

Présentation du projet

D’un point de vue urbanistique, le temple s’inscrit dans un ensemble plus vaste en plein centre-ville (ancien bowling, temple, ancien Lidl, parkings). Une fois l’ensemble de ces bâtiments démoli, un nouvel espace avec parkings, espaces verts, 3/4 petits immeubles répondant aux normes actuelles et locaux commerciaux verraient le jour. Ce secteur deviendrait le nouveau cœur de ville de Maizières-lès-Metz. Un projet que la commune souhaite réaliser dans les deux années qui viennent avec le concours d’un promoteur immobilier.

En échange du temple et du terrain, la paroisse deviendrait propriétaire d’un local neuf situé dans cet ensemble.

Ce projet présenté par la ville de Maizières-lès-Metz a été validé à l’unanimité des membres présents par le Conseil presbytéral en sa séance extraordinaire du 12 juillet 2016.

Lors d’un deuxième rendez-vous avec le Maire et le premier adjoint, en date du 28 septembre 2016, il a été convenu que le bien proposé à la paroisse (d’une superficie entre 160 et 220 mètres carrés) se situerait en rez-de-chaussée de l’immeuble à l’angle de la rue Pasteur et de la rue traversant ce nouvel espace. Une rencontre, prévue fin 2017, entre le Conseil presbytéral, la Mairie et l’architecte permettra de fixer l’aménagement intérieur : nombre de portes d’accès, superficie des différents espaces. Le Conseil presbytéral souhaite que ce lieu de vie soit polyvalent et modulable.

Pistes de réflexion

Bien que le projet de vie de ce lieu soit encore en phase de construction, il est possible d’en esquisser quelques aspects suite aux réflexions du Conseil presbytéral et de l’Assemblée de paroisse du 2 octobre 2016.

Le bâtiment en question ne serait pas appelé temple mais « Espace ». En effet, cette dimension d’ouverture parait fondamentale. Avec ce nouveau lieu, le Conseil souhaite développer une présence d’Église nouvelle avec une autre offre que l’offre cultuelle (avec, dans un premier temps, un culte par mois). Les dimensions diaconale et culturelle sont les deux pôles de ce lieu.

Concernant le pôle diaconal, l’idée et de proposer un lieu d’écoute et de convivialité en lien avec le tissu social existant.

Concernant le pôle culturel, il s’agit de mettre en avant des actions liées à la transmission, à la pédagogie et à l’éducation ainsi qu’à la dimension religieuse et interreligieuse.

Des rêves sont émis : repas en semaine pour les personnes âgées isolées, café associatif et social, liens avec les associations civiles d’entraides locales, expositions culturelles, expositions sur le protestantisme, studio pour logement d’urgence ou de transition, création d’un vitrail contemporain témoignant de la spiritualité protestante… Dans tous les cas, l’aspect innovant du projet ainsi que sa concomitance avec le cinquantenaire du temple d’une part et le 500ème anniversaire de la Réforme d’autre part, réjouissent le Conseil presbytéral. Ainsi à notre échelle nous faisons nôtre cette maxime fondamentale de la Réforme « Ecclesia reformata, semper reformanda » / « Église réformée, à réformer constamment ».